Les entreprises alimentaires menacées par la flambée du prix des œufs Auteur: A.Fr. (avec Belga)

AP
mar. 31/10/2017 - 13:07 A.Fr. (avec Belga) Le prix des œufs pour les entreprises alimentaires a doublé depuis la crise de l’insecticide fipronil au début de l’été. La Fédération de l’industrie alimentaire belge (Fevia) lance un appel à la vigilance des autorités et des acteurs de la chaîne alimentaire pour préserver la viabilité des entreprises du secteur.

L'été dernier, une crise majeure liée à des millions d'œufs contaminés par un insecticide, le fipronil, a frappé le secteur avicole européen. A l'origine de l'affaire, la société belge Poultry-Vision aurait livré ce produit normalement interdit dans la chaîne alimentaire à l'entreprise néerlandaise Chickfriend, soupçonnée de l'avoir ensuite appliqué dans plusieurs exploitations de volailles aux Pays-Bas et en Belgique.

Selon la Fédération de l’industrie alimentaire belge (Fevia), cette crise a entraîné une "hausse soudaine" des prix pour beaucoup d'entreprises dans la chaîne agro-alimentaire. Le prix moyen des œufs à la criée de Kruishoutem (Flandre orientale) a plus que doublé alors qu'il était globalement stable.

"Les analystes prévoient que la pénurie d'œufs et leurs prix extrêmes dureront encore plusieurs mois", ajoute l'organisation. "Ce fâcheux contrecoup menace tout particulièrement la viabilité des nombreuses petites et moyennes entreprises dans l'industrie alimentaire" car il alourdit les coûts de production.

Fevia demande donc aux autorités de prendre en compte cette "hausse exorbitante" des prix lors de la mise en œuvre des mesures de soutien aux entreprises touchées par la crise. "2017 pourrait devenir pour bon nombre de producteurs alimentaires une année désastreuse", craint la Fédération de l'industrie alimentaire belge.