Pénurie croissante de main-d’œuvre en Flandre occidentale Auteur: A.Fr. (avec Belga)

Belga
ven. 21/04/2017 - 10:47 A.Fr. (avec Belga) Les chiffres publiés jeudi par l’office régional flamand de l’emploi VDAB et l’organisation patronale Unizo attestent d’une pénurie de main-d’œuvre qui s’aggrave en Flandre occidentale. Par offre d’emploi, on n’y compte plus actuellement que 5,2 chercheurs d’emploi dans la province. C’est un record pour l’ensemble du pays. Cet indicateur de la tension sur le marché du travail s'élevait encore à 9 chercheurs d'emploi par offre il y a quelques années, mais il n'a cessé de diminuer depuis lors pour atteindre 5,2 en mars dernier.

Dans certaines régions, la pénurie est encore plus aiguë. C’est le cas dans le Westhoek, à Bruges et dans le sud-ouest de la province de Flandre occidentale, avec 4,6 demandeurs d'emploi par offre. Dans la région de Roulers-Tielt, l'indicateur tombe même à 3,3.

Pour certains métiers, comme mécanicien ou infirmier/ère, l'offre d'emploi est même plus importante que la demande.

Le taux de chômage en Flandre occidentale atteint 5,5% et se situe ainsi 1,5 point de pourcentage en-dessous de la moyenne flamande.

L'état du marché du travail est loin d'être idéal pour les entreprises, et singulièrement pour les nombreuses petites et moyennes entreprises de Flandre occidentale qui ne parviennent pas à trouver du personnel adapté. Elles s'en trouvent souvent freinées dans leur croissance.

Pour répondre à ces difficultés, le VDAB et Unizo comptent sur l'activation de groupes cibles et se tournent vers la Wallonie, mais lorgnent aussi de l’autre côté de la frontière française.