La Commission voit le déficit budgétaire belge tomber à 2,2% Auteur: A.Fr. (avec Belga)

Reporters
lun. 13/02/2017 - 11:18 A.Fr. (avec Belga) Le déficit budgétaire belge devrait s'établir à 2,2% du produit intérieur brut en 2017 et à 2,3% en 2018, si l’on en croit les prévisions économiques d'hiver de la Commission européenne. C'est légèrement mieux que ce que prévoyait la Commission à l'automne (2,3% en 2017 et 2,4% en 2018), et moins que les 2,9% de l’an dernier. La dette publique devrait également très légèrement diminuer, pour passer de 106,8 à 106,5%.

La Commission européenne tient les finances publiques des Etats membres de l’Union bien à l’œil, pour éviter des dérapages trop importants. Ainsi les pays dont le déficit budgétaire avoisine les 3% de leur produit intérieur brut (PIB) doivent s’attendre à un contrôle renforcé. Mais d’après les prévisions économiques d’hiver de la Commission, la Belgique ne devrait pas approcher cette année, ni l’an prochain, les 3% critiques.

La Commission prévoit en effet pour notre pays un déficit budgétaire de 2,2% en 2017 et 2,3% en 2018, après un déficit de 2,9% en 2016 (légèrement corrigé par rapport aux prévisions d'automne, où la Commission tablait sur un déficit de 3%)

Le déficit moyen de la zone euro s'établit à 1,4% en 2017 et en 2018, celui de l'ensemble de l'Union européenne à 1,7% en 2017 et 1,6% en 2018.

La Belgique devrait connaître une croissance de 1,4% en 2017 et 1,6% en 2018, soit un peu en-dessous des moyennes de la zone euro (1,6% en 2017 et 1,8% en 2018) et de l'ensemble de l'Union (1,8% pour les deux années). La consommation des ménages est toujours le moteur principal de la croissance.

Dette publique en baisse

La Commission européenne souhaite que les Etats membres réduisent leur dette publique à 60%. Il y a quelques mois, la Belgique était critiquée pour sa dette avoisinant les 107%.

La Commission part maintenant du principe que le taux d’endettement belge est arrivé fin 2016 à un sommet de 106,8% du PIB, et qu’il redescendra cette année à 106,5%. En 2018, la dette devrait continuer à baisser, vers 106,1% du produit intérieur brut.

Pour la première fois en presque une décennie, les économies de tous les Etats membres devraient croître durant la période examinée (2016-2018), même si une incertitude "plus élevée que d'habitude" entoure ces prévisions, souligne la Commission.