Les Belges boivent 19,5 millions de tasses de café par jour Auteur: A.Fr. (avec Belga)

jeu. 12/05/2016 - 13:31 A.Fr. (avec Belga) Seules 665.000 de ces tasses de café quotidiennes portent néanmoins le label du commerce équitable, souligne Fairtrade Belgique. A l’occasion de la journée mondiale du commerce équitable (14 mai), l’organisation Fairtrade International invite donc 20 pays, dont la Belgique, à organiser le plus de pause-café possible sur leur territoire, entre le 12 et le 15 mai. Ce jeudi, notre pays figurait dans le trio de tête.

Au premier jour de cette compétition amicale entre 20 pays, la Belgique était dans le trio de tête avec quelque 265.000 tasses de café provenant du commerce équitable déjà consommées. Dominique Leroy (CEO de Proximus), le ministre de la Coopération au développement Alexander De Croo, les co-présidents d'Ecolo Patrick Dupriez et Zakia Khattabi, mais aussi le ministre-président de la Région wallonne Paul Magnette font partie des ambassadeurs de cette campagne.

"Le challenge Fairtrade ouvre de façon ludique la voie au commerce équitable. Citoyens, entreprises et associations de 20 pays différents organisent des actions dynamiques ou se lancent mutuellement des duels de café fairtrade", indiquait l'association Fairtrade Belgique (baptisée autrefois Max Havelaar) dans un communiqué.

La société Proximus, où la campagne Fairtrade Belgium a été lancée, soutient depuis une dizaine d'années la consommation de café équitable. "Tous les cafés bus par les 14.000 employés de l'entreprise proviennent du commerce équitable", souligne Xavier Dekeuleneer, chargé de la responsabilité sociétale chez Proximus. Une centaine d'autres entreprises belges, parmi lesquelles bpost, Triodos, KPMG et Lidl, supportent également l'initiative.

"La consommation mondiale de café a doublé en 40 ans, pour atteindre 8,8 millions de tonnes par an. En Belgique, la population boit en moyenne 19,5 millions de tasses de café chaque jour. (...) Mais seulement 665.000 de ces tasses de café portent le label fairtrade", souligne Lily Deforce, directrice de Fairtrade Belgique. Or, le réchauffement climatique nuit aux récoltes et les agriculteurs ne gagnent plus suffisamment pour investir dans la production durable.

L’association Fairtrade Belgique souhaite donc sensibiliser davantage les citoyens à "troquer un maximum de tasses de café ordinaire pour son équivalent issu du commerce équitable".